Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

samedi 15 juin 2019

Ghislaine et Patrick Carrera.

Les bénévoles du moulin à Tienne à Flumet ont été plus que surpris par les richesses technique et  patrimoniale du moulin Ainoz, but de leur sortie de l'année 2019 et où ils ont été accueillis par Ghislaine et Patrick Carrera, les descendants des fondateurs du moulin et animateurs de ce lieu étonnant. Le moulin actuel date de 1850 et en a remplacé un plus ancien. Il a cessé toute activité en 1963 et c'est plus d'un siècle de vie qui a été conté et quelle vie ! En effet, pour compléter l'activité meunière en baisse les propriétaires ont eu l'ingénieuse idée d'utiliser la force de l'eau pour créer une tournerie, la famille Ainoz était ainsi au tour et au moulin ! C'était une vraie petite industrie, avec à son catalogue des dizaines d'articles allant de la poignée de faitout aux manches à balai, certains de ces derniers étaient fabriqués spécialement pour la SNCF à une longueur adaptée aux besoins. Tous étaient débités à partir de plateaux provenant de la scierie voisine, tournés sur des machines construites par Joseph Ainoz, poncés, teintés et vernis avant d'être expédiés aux clients, certains étaient même complétés par les pièces métalliques acquises auprès des décolleteurs de la vallée de l'Arve. Machines, produits et documents témoignent de cette activité insoupçonnée lorsqu'on longe en balade le nant du Moulin. Mais l'arrivée des matières plastiques y a mis fin. On retrouve l’ingéniosité des Ainoz dans la partie dédiée à la meunerie ainsi la turbine Girard peut actionner deux meules et d'autres machines situées dans les étages, van, blutoir par exemple. Aujourd'hui privée d'eau toute cette machinerie complexe ne fonctionne que pour de courtes démonstrations et les descendants des meuniers espèrent bien une amélioration  de leur situation. Les presque trois heures de visite n'ont pas épuisé le sujet et beaucoup y retourneront lors des visites programmées en saison estivale.