Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

mardi 29 juillet 2014
Les liens tissés à la fin des années 1970 sont toujours vivaces entre les Camps chantants de l'Institut de Musique Sacrée de Lyon et notre village. C'est après avoir écouté, en l'église de Cordon, une magnifique interprétation des Vêpres de la Bienheureuse Vierge Marie, de Claudio Montéverdi, qu'un colatain vaguement mélomane eut la hardiesse d'inviter le Père Bouiller à donner un concert à Saint Nicolas la Chapelle, ce qui fut réalisé dès l'année suivante avec au programme le Te Deum de Marc-Antoine Charpentier, vous savez, celui qui a été écrit pour l'Eurovision! Une soirée qui reste encore dans les mémoires et qui fut suivie régulièrement, tout les deux ans par une nouvelle prestation. Plus récemment quand les Camps Chantants devenus ceux de Montagne et Joie, durent quitter les chalets de Cordon, c'est chez nous qu'ils trouvèrent, aux Aubriettes puis à Marcinelle en Montagne, les locaux adaptés à leurs stages, conjuguant pratiques du chant et de la montagne. Pour plusieurs raisons, en 2013 et cette année ils ont du se replier à Combloux ou à Thorens-Glières, mais dans l'amitié et la fidélité, ont continué à nous offrir l'enchantement de leurs voix, à la fois juvéniles et maîtrisées. Une église comble, les a accueillis ce dimanche dernier, 27 juillet et le public une nouvelle fois a été conquis par le programme, Opéra sacré, Sacré Opéra. Profanes ou sacrées, les pièces choisies ont séduit les auditeurs qui se sont difficilement extraits de cette ambiance sereine et joyeuse. Merci aux jeunes choristes et solistes, à Micky Maillet, à Charlotte Rabier, à Aurélien Reymond, qui les préparent et les dirigent, à Vincent Coiffet qui les accompagne au piano et aussi aux bénévoles de Montagne et Joie qui par leur engagement maintiennent la flamme des premiers jours.